Poigne

by Fange

/
1.
Las de lanterner, encore, à jouer les pousse-cailloux!... Mes germes ne savent éclore qu’entre chien et loup. Que l'on m'enlève aux jours azurs!… Je ne salive qu'en clair-obscur. Il suffira d'une éphémère hécatombe pour que mes nuits s'embrasent. Conjurant les terres infécondes dès que la table sera rase. Aux confins des ruines je verdoierai, lierre n'ayant ni foi ni loi. Autant de divins droits, qu'enfin sans spleen je reprendrai.
2.
Au bout de ma morne route  vacille une lueur prête à se sauver. Et les trop vertes allées qui la jouxtent  ne cessent d'affamer mon brasier. Là où jadis toujours jouasse, et ce bon an mal an, j'traîne désormais des godasses, le vit fané, brinquebalant. Sans lignes de mire, à la merci de mes chimères et de leurs baveuses commissures. Laissé sur les rotules, tâtonnant. Plaie à neuf ouvertures enlisée entre deux néants.
3.
D'un désarroi l'autre,  mirages de l'atemporel, déchiquetés! J'échoue à passer outre,  le coeur au bord des lèvres. À perpétuité.  D'une rive l'autre,  ne s'entassent que glorioles ordurières. Qu'assurer à ces bons apôtres, sinon mes plus grasses glaires journalières? Bourbiers de miasmes, ultimes marasmes.                                                Au gré du vent, sur ces eaux vives,  je tangue baissant ma garde. Et maugréant, à la dérive,  je divague, l'âme hagarde.
4.
Géhenne 05:08
Vils miroirs des orages acides,  les saillies des géhennes, de leurs remontées fétides,  souillent mes lendemains pérennes. De leurs notoires bassesses,  je fais mon pain quotidien. Dérisoires allégresses  dont je ne connais rien!… Sur les pieds de leurs falaises d'argile,  à corps perdu, je me fracasse. Rongeant jusqu'à leurs cimes infertiles,  puis à l'affût d'une accalmie, m'efface. De victoires sans liesses,  je fais mon pain quotidien. Dérisoires allégresses  dont je ne connais rien!… M’étant ordonné aux basses-oeuvres d'un temps où les cloaques ne paraissaient si putrides, je n'aspire plus qu'au bonheur des mièvres. Ah, que je m'accommoderais de leurs nuits frigides!… D'illusoires promesses,  je fais mon pain quotidien. Dérisoires allégresses  dont je ne connais rien!…

about

A mere few weeks after the release of their third album "Pudeur", FANGE twists the knife deeper with "Poigne", four new machine-driven tracks that push the envelope of their noisier, more industrial works. Fully written and recorded remotely by the band during spring 2020, "Poigne" fulfills their long-time desire to expand this facet of their sound on a full release. Produced and mixed by Cyrille Gachet (Verdun, Year Of No Light, Chaos Echoes) then mastered by Thibault Chaumont (Birds In Row, Mourir, Igorrr), this EP is another proof of FANGE's unbridled versatility, seeing the unavailability of recording studios as an opportunity to write hard-as-concrete material with minimal reliance on guitars.

credits

released August 14, 2020

Recorded by Fange
Produced and mixed by Cyrille Gachet in Talence, France
Mastered by Thibault Chaumont at Deviant Lab, Cenon-sur-Vienne, France
Illustration by Benjamin Moreau
Layout by Matthias Jungbluth

fb.com/fangesludge
instagram.com/fangesludge

license

all rights reserved

tags

about

Throatruiner Records Nantes, France

A record label founded in 2009 & based in western France.

contact / help

Contact Throatruiner Records

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Report this album or account